Atrophie

A retenir : On retrouve plusieurs formes cliniques d’atrophies. Ce mal se manifeste principalement par une réduction drastique du poids ou du volume d’un tissu ou d’un organe. Il résulte souvent d’une destruction de vaisseaux sanguins. Certaines pathologies peuvent aussi entraîner des atrophies. Les traitements sont basés sur le type d’atrophie et sur sa cause.

Leber

L’atrophie de Leber frappe les nerfs optiques et peut engendrer une cécité totale (perte de vue irréversible). Les symptômes incluent une inflammation des nerfs optiques accompagnés d’une baisse progressive de la vision des deux yeux.

Ce trouble est généralement relatif à d’autres pathologies comme l’hypertension crânienne, les tumeurs cérébrales, le glaucome ou le traumatisme crânien. Les jeunes hommes âgés de 20 à 35 ans sont les plus souvent touchés.

Olivo-ponto cérébelleuse

Les professionnels de santé distinguent entre trois types d’atrophie olivo-ponto cérébelleuse :

Type 1 : elle apparaît généralement après l’âge de vingt ans.
Type 2 : on note une progression tardive des symptômes.
Type 3 : ce mal se caractérise par des difficultés à effectuer des gestes et par des troubles d’équilibres.

Certains patients peuvent même ressentir d’énormes difficultés à maintenir une coordination dans les mouvements ordonnés par le système crânien.

D’origine héréditaire, ce trouble nécessite entre trois à sept ans pour évoluer et les patients présentent généralement des contractures au niveau des muscles.
Le médecin effectue une analyse approfondie des symptômes décrits pour déterminer la prise en charge la plus appropriée à votre situation.

Des interventions chirurgicales ainsi que des sessions de psychothérapie et de kinésithérapie sont recommandées pendant le traitement.

Atrophie musculaire progressive d’Aran

Cette affection émerge suite à une défaillance progressive de la moelle épinière. Elle se manifeste principalement par une réduction drastique des muscles des membres inférieurs et supérieurs, des épaules ainsi que les muscles des mains.

La maladie se caractérise par les symptômes suivants :

  • Fibrillation musculaire
  • Paralysies flasques
  • Perte de volume musculaire au niveau des mains et des bras

L’évolution de la pathologie est extrêmement lente : dans plusieurs cas, les premiers symptômes se manifestent uniquement après vingt ans. L’atrophie musculaire entraîne souvent à l’invalidité. Les risques de récidives sont accrus.

Autisme
Anxiété généralisée