Gastro-Entérologue

Spécialiste qui traite les troubles liés à l’appareil digestif, le gastro-entérologue exerce en secteur libéral ou hospitalier. Il assure la prise en charge médicale mais ne réalise pas de chirurgie en cas d’appendicite, d’hernie inguinale ou d’ablation des vésicules biliaires. Ce genre d’intervention est alors pratiqué par un chirurgien digestif.

Troubles traités par le gastro-entérologue

Ce spécialiste de santé traite toutes les affections qui touchent le système digestif, concernant donc l’œsophage, l’estomac, le petit intestin, le côlon, le duodénum et le rectum. Il peut aussi traiter les maladies susceptibles de toucher le foie, la vésicule biliaire et le pancréas. Parmi les troubles les plus couramment pris en charge, on retrouve l’ulcère, le ballonnement, la colique, la constipation, les calculs biliaires, la pancréatite chronique et la rectolite hémorragique.

La première consultation

Si vous présentez des douleurs aiguës et persistantes, consultez au plus vite votre médecin généraliste, qui vous orientera, si nécessaire, vers le gastro-entérologue. Des douleurs persistantes pourraient provenir de calculs rénaux ou d’une perforation de l’intestin, d’où l’urgence de la consultation.

Lors de votre première consultation, le gastro-entérologue vous interrogera sur vos antécédents de maladies et sur vos traitements médicamenteux actuels. Il procédera ensuite à des examens qui consistent en un test sanguin, une analyse des selles, une radiographie et une échographie. Pour plus de précision, il pourra décider de recourir à une fibroscopie.

Remboursement gastro-entérologue

Le remboursement de la branche maladie de la Sécurité sociale se fait en fonction du type de médecin et de la base de remboursement. Ainsi, le médecin spécialiste exerçant en secteur 1 sera remboursé à hauteur de 70%, sur un tarif de convention fixé à 25 euros. Pour le gastro-entérologue libéral, exerçant en secteur 2, le remboursement se fait toujours à hauteur de 70%, sur un tarif conventionnel fixé à seulement 23 euros. Le tarif de convention sert ainsi de remboursement à l’assurance maladie et à la mutuelle.

Mais attention, vous êtes remboursé à hauteur de 70% seulement si vous suivez le parcours de soins coordonnés, c’est à dire en passant avant tout par votre médecin traitant, qui lui-même vous orientera vers le gastro-entérologue. Au cas contraire, votre remboursement de Sécurité sociale sera réduit de 40%.

A savoir que les dépassements d’honoraires pratiqués par le médecin en secteur 2 sont uniquement pris en charge par la mutuelle. De plus, le remboursement mutuelle ne tient plus compte de la participation forfaitaire, qui devra être déboursée de votre poche.

Sexologue
Médecin généraliste