Rosacée

A retenir : La rosacée touche ceux âgés de 20 à 70 ans, mais il y a une prévalence chez ceux ayant le teint clair et qui ont tendance à rougir facilement.

La rosacée est une maladie cutanée connue comme la couperose. Elle débute vers l’âge de vingt ans et atteint son pic à 40 ans. La rosacée se distingue par des rougeurs sur les joues, le nez, le menton et le front. Les rougeurs peuvent devenir permanentes si le traitement n’est pas administré à temps. La rosacée cause plus de mal psychologique et esthétique que physique.

Les plus touchés

La rosacée touche ceux âgés de 20 à 70 ans, mais il y a une prévalence chez ceux ayant le teint clair et qui ont tendance à rougir facilement. 10 % de la population sont atteints de la rosacée, et au Canada la maladie touche 2 millions de personnes.

Les femmes sont plus susceptibles à cette maladie, et cette dernière se manifeste rarement chez les enfants.

Les individus ayant un teint pâle, ayant pour ancêtres les irlandais, écossais, où sont issus des pays scandinaves sont plus aptes à développer la rosacée. De plus, la rosacée peut aussi être héréditaire.

Causes

La rosacée peut être le résultat d’un dysfonctionnement du système immunitaire. Aussi si les vaisseaux sanguins du visage sont hyperactifs, ils ont tendance à se dilater créant des rougeurs.

Une réaction anormale de la peau suite à une exposition au soleil peut aussi être responsable de la rosacée.

La consommation de l’alcool peut aggraver la rosacée, mais n’est pas un facteur responsable de la maladie. Toutefois, l’application des crèmes à base de cortisone peut entraîner la rosacée. Les rayons UVA des lampes de bronzage poussent les vaisseaux sanguins à se dilater, causant ainsi la rosacée.

Un changement de température, la consommation des boissons chaudes, des plats épicés, un débalancement hormonal ou de fortes émotions favorisent également la rosacée.

Traitement et prévention

Plusieurs traitements visent à améliorer l’aspect de la peau, ou empêchent l’évolution de la rosacée. Par ailleurs, aucun traitement n’est durable sur le long terme. Dès le constat des premiers signes de la maladie, il est primordial de consulter son médecin.

Il faut traiter la rosacée selon les symptômes prévalents, toutefois, la maladie s’aggrave à l’arrêt du traitement. De ce fait, un traitement continu est important.

La rosacée peut se traiter par des crèmes antibiotiques contenant du métronidazole ou de la clindamycine.

Par ailleurs, si la maladie attaque les yeux, le médecin peut prescrire de la tétracycline pendant trois mois. L’acide azélaïque ou de l’isotrétinoïne oral peuvent être efficaces contre la rosacée.

Bronchiolite
Borrelia