Rupture du tendon d’Achille

La rupture du tendon d’Achille fait parties des pathologies du sportif les plus fréquentes. Tendon le plus volumineux de l’organisme, le tendon d’Achille relie les muscles du mollet (jumeaux et soléaire) à l’os du talon (calcanéum).

Le tendon d’Achille est le plus résistant du corps mais se détériore à partir de la trentaine. Les activités sportives aident à l’entretient des muscles robustes, mais ne luttent pas contre le vieillissement des tendons. Des petites fractures se produisent suite à l’affaiblissement du tissu.

Le tendon d’Achille est capable de supporter une charge de 400 kg ; ce dernier se rompt face à un rude effort du muscle. Une immobilisation de plusieurs semaines est nécessaire suite à une rupture du tendon d’Achille.

Causes d’une rupture du tendon d’Achille

Principalement fréquente chez les sportifs, la rupture du tendon d’Achille est due à un effort trop violent (notamment, course ou saut). Le déclencheur de cette rupture provient d’une dégénérescence des fibres tendineuses fragilisant le tendon, ou après un traitement aux fluoroquinolones.

Symptômes d’une rupture du tendon d’Achille

A la rupture du tendon d’Achille (parfois audible), la victime ressent une vive douleur en-dessous du mollet, et se retrouve dans l’incapacité de se mettre sur la pointe des pieds.

Une dépression se forme au-dessus du talon.

Traitement d’une rupture du tendon d’Achille

Le geste à suivre lors d’une rupture du tendon d’Achille est de contacter les urgences au 15, 18 ou 112 ; ou consulter le médecin traitant ou un orthopédiste.

Il existe trois traitements pour soigner cette pathologie musculaire : la pose de plâtre ; chirurgie classique ; chirurgie via la technique percutanée.

Le traitement par immobilisation renvoie à la pose de plâtres ou résines. Cette technique sert à éviter une opération, mais la cicatrisation s’effectue entre 8 et 12 semaines. Les risques de récidives sont élevés car la force est souvent diminuée vu qu’il est difficile de restaurer la longueur initiale du tendon.

La chirurgie classique renvoie à l’ouverture d’une dizaine de centimètres afin de recoudre le tendon rompu. La taille de la cicatrice et les risques de récidives sont diminués grâce à l’évolution des techniques chirurgicales. La cheville est ensuite immobilisée pendant 3 semaines en équin (la pointe vers le bas), puis 3 autres semaines à angle pour permet à la victime de marcher.

La chirurgie via la technique percutanée renvoie à deux petites incisions où s’introduira des aiguilles avec du fil pour rattacher les deux parties du tendon. Les suites opératoires sont moins lourdes et on ressort généralement de l’hôpital dans la journée.

Le rétablissement après une rupture

Indépendamment de la technique choisie, l’évolution vers la guérison se déroule différemment. La rééducation est plus ou moins longue pour les victimes ayant opté pour le plâtre. Le taux de récidive est assez élevé (10 % à 15 %). Avant de reprendre vos activités sportives, il vous faut en moyenne six mois de récupération. Le taux de récidive est faible dans le cas de la chirurgie (1% à 2%).

Prévenir une rupture du tendon d’Achille

Les risques de récidives peuvent être limités en suivant ces quelques règles de base :

  • Veuillez bien vous hydrater avant, pendant et après une séance sportive.
  • Le port de chaussures adaptées est recommandé.
  • Vos échauffements doivent être de longue durée.
Torticolis Musculaire
Maladie de Paget de l’os