Symptômes du rhinite allergique

Définie cliniquement comme une infection des muqueuses du nez, la rhinite allergique présente des symptômes particuliers, qu’il faut bien distinguer des autres maladies telles que la rhino-pharyngite et une grippe. Bon nombre de personnes atteintes se privent d’une consultation chez le médecin, en espérant une auto-guérison. Et pourtant, cette infection aux allures bénignes, peut bien évoluer vers des formes graves, voire chroniques.

Symptômes Similaires

Bien que les causes et les traitement liés n’en sont pas les mêmes, les manifestations des symptômes de la rhinite allergique saisonnière et persistante sont identiques.

  • Écoulement nasal
  • Irritation et larmoiement des yeux, voire une conjonctivite allergique
  • Migraines et des démangeaisons du nez
  • Respiration sifflante et difficile

Devant ces symptômes spécifiques, une consultation d’urgence s’impose, afin d’éviter l’évolution de la maladie vers une sinusite chronique ou l’asthme.

Rhinite allergique saisonnière

En tenant compte du nombre d’allergènes présent dans l’atmosphère, les moyens de prévention sont quasi-limités. Rhinite allergique saisonnière, aussi connue comme le rhume des foins, pointe son nez généralement au début du printemps. Une exposition aux pollens allergènes provoque, chez certaines personnes, une hyperactivité du système immunitaire et une inflammation des parois nasales.

Rhinite allergique persistante

De son côté, la rhinite allergique persistante est une forme chronique de la maladie, survenant tout au long de l’année. Elle se déclenche généralement en présence des allergènes présents perpétuellement dans l’atmosphère. La fumée de cigarette, la poussière et les acariens en sont les causes les plus habituelles.

Rhume
Rhinopharyngite