Urologue

Médecin spécialiste, l’urologue traite les troubles urinaires et les maladies liées. En fonction de l’état du patient, il est en droit de prescrire un traitement à base de médicaments ou une rééducation. Il examine plus les hommes que les femmes, car contrairement aux femmes, les hommes ne sont pas suivis par un gynécologue. Lors de sa consultation, il examine les reins, les voies urinaires, la prostate et la vessie du patient. Il peut d’ailleurs réaliser un dépistage du cancer de la prostate, chez l’homme âgé de 45 à 50 ans.

Troubles pris en charge

Fuites urinaires, prolapsus, brûlures ou difficultés à uriner, sécheresse vaginale, ménopause, calculs urinaires ou rénaux, malformations et adénome de la prostate sont autant de troubles traités par l’urologue. Ce professionnel de santé offre aussi ses services dans le cadre de troubles sexuels, comme les troubles d’érection et la stérilité.

Consultation et diagnostic

Lors de la première consultation, il interrogera le patient sur ses antécédents familiaux et personnels. Les récentes ordonnances et les résultats des récents examens radiologiques ou biologiques sont à fournir.

Chez l’homme, les questions porteront sur le fonctionnement du système urinaire (Le jet d’urine est-il faible ? A quelle fréquence urinez-vous ? La présence de sang ou de sensation étrange a t-elle été remarquée ? Êtes-vous fumeur ?). Il effectuera ensuite une échographie des reins, de la vessie et de la prostate. Outre l’examen des organes génitaux, l’urologue peut être emmené à effectuer un toucher rectal.

Chez la femme, il se renseignera sur son suivi gynécologique et ses grossesses, et décèlera le dysfonctionnement de la vessie et la sécheresse vaginale.

Remboursement urologue

L’urologue est remboursé au même titre que le médecin spécialiste. Le montant du remboursement varie en fonction du secteur d’activité du médecin. Ainsi, un professionnel en secteur 2 pratiquera des dépassements honoraires, ce qui se traduit par une consultation plus chère que celle du praticien en secteur 1. Quand il y a dépassement d’honoraires, votre mutuelle peut les prendre en charge, si votre contrat le prévoit.

Le remboursement est supérieur si vous consultez dans le cadre du parcours de soins coordonnés, en passant par votre médecin traitant, qui vous orientera ensuite vers l’urologue. Si le parcours de soins n’est pas respecté et que vous décidez de consulter directement l’urologue, vous serez remboursé à hauteur de 40% au lieu de 70%.

Sexologue
Médecin généraliste