Comment différencier le stress, la colère et l’anxiété ?

Qui peut aujourd’hui survivre dans le chaos de la modernité ? Ce qui était synonyme de développement et de progrès a fini par devenir la cause de nombreuses maladies, troubles et autres complications de santé générale. Nous vivons dans une société pleine de stress, d’anxiété et de colère. Les maladies cardiaques et la dépression sont considérées comme virales, car alors qu’auparavant elles n’étaient que des problèmes spécifiques de certains groupes de personnes prédisposées à l’heure actuelle, c’est ce qui effraie une grande partie de la population. Comment déterminer si les symptômes que vous ressentez proviennent du stress, de la colère ou de l’anxiété ? Le meilleur moyen est de les comprendre tous.

Stress et anxiété : deux expériences différentes

Lorsqu’on demande à un psychologue de définir ce qu’est le stress et ce qu’est l’anxiété, on explique que pour la science, l’anxiété est la même chose que le stress. La raison ? Il est entendu que le corps d’une personne qui éprouve de l’anxiété est également en proie au stress, comme s’il s’agissait d’une anxiété généralisée. Certains symptômes sont présents dans les deux maladies, ce qui provoque une grande confusion chez de nombreuses personnes, qui se définissent comme ayant un problème alors qu’en fait, elles ont l’autre. En bref, le stress est considéré comme un problème associé à la nervosité et à la frustration, tandis que l’anxiété provient des soucis, des craintes et de l’appréhension.

Parmi les symptômes courants du stress et de l’anxiété, ils se distinguent par des signes et des symptômes émotionnels, mentaux et physiques. Émotionnellement, une personne stressée peut se trouver surmenée, irritable, anxieuse, angoissée ou encore perdre l’estime d’elle-même. Mentalement, les signes peuvent s’apparenter à un abus de pensées, à un état d’inquiétude constant, à des difficultés de concentration ou encore à des difficultés de prendre des décisions et à faire des choix. Les symptômes physiques liés au stress et à l’anxiété sont tels que des maux de tête, des douleurs musculaires, des vertiges, des nausées, des troubles du sommeil, une fatigue intense ou encore des troubles de l’alimentation. D’autres conséquences peuvent être associées à un état de stress chronique : l’alcool et le tabac, une augmentation des gestes et des comportements violents ou encore l’éviction des relations sociales. En ce sens, le stress chronique n’est pas à négliger et se doit d’être identifié et soigné le plus tôt possible. Un autre problème fréquent est la similitude avec la colère, qui peut être présente à certains moments de la vie de diverses personnes. On peut comprendre que, bien que présentant certains symptômes similaires, les deux maladies doivent être traitées afin de ne pas créer de nouvelles complications à l’avenir.

La colère

Le sentiment de colère est considéré comme une émotion qui peut être présente quotidiennement dans notre vie, surtout lorsque nous sommes provoqués ou que nous voyons que tout est hors de contrôle. Elle est également considérée comme une réaction à notre survie. Par conséquent, si elle est ressentie à petites doses, la colère peut être positive, car elle motive le changement et pousse à agir.

Lorsque la colère n’est pas positive

La colère peut varier en intensité selon les individus. En d’autres termes, une simple irritation peut, pour une autre personne, devenir une manifestation claire de colère. Cette variation de la colère n’est rien d’autre que la différence dans la façon dont une personne se comporte et interprète un fait. La colère peut générer du ressentiment, lorsqu’elle n’est pas traitée, ainsi que des douleurs et des blessures physiques, comme des maux de tête, et aussi des problèmes mentaux, difficultés de sommeil, changements d’appétit, entre autres, c’est-à-dire des symptômes similaires à l’anxiété et au stress.

Quand chercher une aide professionnelle ?

La colère est un sentiment qui surgit au milieu de l’insécurité, des frustrations, des menaces et de la timidité. Ainsi, en plus des problèmes de relations sociales, elle peut provoquer des maladies telles que le stress et l’anxiété, sans parler de la dépression. Et l’inverse est également vrai : le stress de la vie quotidienne peut stimuler la colère, transformant la personne en bombe à retardement. Les symptômes et les crises de colère peuvent être considérablement aggravés par le stress. On craint beaucoup de demander l’aide d’un psychologue pour traiter ces problèmes et on ne sait donc pas quand demander de l’aide. La règle est très claire. Poser des questions peuvent vous aider et décider du meilleur moment pour demander l’aide d’un psychologue. N’oubliez pas que cette décision demande du courage et que les préjugés et la peur liés à la recherche d’aide peuvent avoir un impact plus profond sur votre qualité de vie. Tout d’abord, le psychologue doit établir un diagnostic correct sur le problème que vous avez : anxiété, stress ou colère. Il est également important de découvrir la ou les causes qui vous influencent ou vous ont influencé et de définir la meilleure façon de vous soigner. Le processus de traitement des médicaments, s’il est indiqué pour votre cas, doit être travaillé correctement. Si la nécessité de faire appel à des soins professionnels est fondamentale, vous pouvez également accepter des méthodes alternatives telles que l’exercice physique, la méditation, d’autres types de thérapie et une bonne alimentation.

Quelques conseils pour gérer son stress

La gestion de son stress est possible.

Quelques conseils et astuces permettent de détecter et de gérer son état de stress :

  • la reconnaissance des signes du stress ;
  • la discussion avec ses proches et/ou son médecin ;
  • la pratique d’activité physique quotidienne et la socialisation ;
  • des exercices de relaxation, comme des exercices de respirations par exemple ;
  • identifier et définir ses objectifs et ses priorités ;
  • rester en contact à la fois avec sa famille, ses amis et l’ensemble des personnes de son quotidien ;

Comment traiter le stress en cas de complications ?

Des moyens et des techniques de gestion de son stress existent et sont conseillés en premier recours. Dans ce premier pas, exercices de respiration, de relaxation, des guides de bien-être. sont disponibles et utiles. La consultation du médecin est ensuite la seconde étape, lorsque la sensation de dépression commence à se faire ressentir, au bout de quelques semaines d’un stress chronique ou encore qu’un état anxieux commence à envahir la vie quotidienne.

Les troubles psychosomatiques
Tout ce qu’il faut savoir sur la névrose