Comment réduire la pénibilité au travail ?

la pénibilité au travail
Durant leur vie professionnelle, de nombreux salariés sont exposés à des missions professionnelles difficiles et répétitives. En effet, le travail de nuit ou en horaires décalés, le travail en plein air ou encore la manutention d’objets lourds peuvent causer des maladies professionnelles. Bien d’autres facteurs peuvent également entraîner un mal-être et des problèmes de santé au travail. Que faut-il entreprendre pour agir sur la pénibilité au travail ? Pour avoir des pistes de réflexion sur cette question, lisez ce qui suit !

Améliorer les postes de travail en interne

Lorsque vos salariés se sentent bien au travail, ils s’investissent durablement et sont présents régulièrement. Par conséquent, un cadre de travail plus harmonieux et du matériel de bureau plus ergonomique entraînent beaucoup moins d’absentéisme en entreprise. Lorsque vos employés ont à disposition des machines de qualité, moins lourdes à manier et plus modernes, ils se fatiguent beaucoup moins vite au travail. Par conséquent, tout le mobilier professionnel doit être pensé et adapté afin de limiter les risques de maladies du dos ou les troubles musculo squelettiques (TMS). Ces derniers peuvent survenir lors d’un travail trop sédentaire ou lors du port de charges lourdes et encombrantes. Lorsque vos salariés manipulent de telles charges, ils s’exposent à un effort physique soutenu et à des contraintes professionnelles pénibles à long terme. En tant qu’employeur, vous devez tenir compte de tous ces facteurs contraignants sur le lieu de travail. Mieux vaut alors envisager de suivre une formation sur la pénibilité au travail avec toute votre équipe. Pour consulter le catalogue des formations disponibles concernant la santé et la sécurité sur le lieu de travail, cliquez sur le site www.idprevention.com !

Améliorer les contraintes de travail en extérieur

Dans certaines entreprises du BTP, du secteur agricole ou du secteur des transports, le travail se fait principalement en extérieur. Les salariés travaillent parfois sous le froid, la pluie ou en plein soleil. Ces conditions météorologiques peuvent vite devenir éprouvantes. Tout comme le travail réalisé dans un environnement bruyant ou en contact avec des substances dangereuses pour la santé. En tant qu’employeur, vous devez agir sur la prévention des risques au travail dans un environnement agressif. C’est pourquoi vous devez penser à équiper vos employés avec du matériel anti-bruit (casques, etc.), anti-projection (visières, etc.) des gants protecteurs et des vêtements isolants et chauds en hiver. Et vous devez également prévoir des lieux où vos employés peuvent se rafraichir pendant la période estivale caniculaire. Durant la pause méridienne, vos salariés doivent disposer d’un espace de restauration mis à leur disposition avec un four à micro-ondes, un réfrigérateur et autres commodités (WC, etc.). De la même façon, ils doivent avoir des casiers pour pouvoir se changer et laisser leurs affaires personnelles en sécurité.

Améliorer le rythme et les situations de surcharge au travail

Lorsque les conditions de réalisation du travail sont satisfaisantes, le personnel de votre entreprise se mobilise et est solidaire. En revanche, lorsque vos salariés travaillent en sous-effectif et dans des conditions difficiles (surcharge de travail, etc.), le risque de maladies professionnelles augmente (burnout, accidents du travail, etc.). Pour lutter contre la violence physique et morale en entreprise, le personnel ne doit pas être exposé à des risques psychosociaux au travail. D’une part, il est nécessaire de laisser plus d’autonomie au personnel quand cela est possible. D’autre part, il est important de faire varier les missions professionnelles de vos salariés. En effet, les tâches répétitives accentuent les risques de maladies mentales ou de maladies physiques. Les risques psychosociaux sont liés à l’organisation du travail et peuvent entraîner :

  • un sentiment de dévalorisation qui se traduit par la sensation de ne pas être à la hauteur de la tâche demandée ;
  • une ambiance délétère faite de conflits verbaux et physiques, de discrimination raciale ou sexiste, de stress permanent, de pression morale, etc. ;
  • des délais et des objectifs de travail impossibles à tenir ;
  • des horaires à rallonge et des conditions de travail sans temps de pause suffisant ;
  • une pression morale exagérée de la direction sur l’ensemble du personnel qui pousse à l’épuisement professionnel.

Tous ces risques peuvent se combiner les uns avec les autres pour aboutir à une crise majeure, à un turn-over du personnel ou à des démissions en cascade au sein de l’entreprise.

Choisir la formation du personnel

Lors d’une formation consacrée à la prévention des risques professionnels, des actions concrètes et des pistes de travail sont mises en place sur le thème des risques professionnels et de la santé en milieu professionnel. Les formations proposées s’adressent aux chefs d’entreprise, aux élus, aux représentants du personnel et à tous les acteurs de l’entreprise. Elles concernent autant les TPE/PME avec peu de salariés que les plus grosses entreprises aux effectifs importants. Sur le lieu de formation, vos salariés peuvent s’exprimer au sujet de leurs attentes et besoins. Ils font remonter les difficultés rencontrées sur leur lieu de travail. Et ils apprennent à reconnaître, à prévenir et à maîtriser les différents risques en milieu professionnel. En fin de formation, des solutions efficaces et applicables sont apportées à toute votre équipe. Elles aboutissent à une base de références utilisable. En effet, des personnes ressources peuvent se charger de faire appliquer des nouvelles mesures de prévention au sein de votre entreprise. Au niveau pratique, un catalogue de formations vous permet de définir quel thème convient le mieux à votre équipe (santé, sécurité au travail, maladies professionnelles, harcèlement, discrimination au travail, etc.). La durée de chaque formation s’étale sur un laps de temps de deux à cinq jours. Et elle peut être organisée en présentiel ou à distance, selon vos contraintes. Pour prévenir et agir contre les risques en milieu professionnel, contactez-nous ! 

Agoraphobie
Les Trichotillomanie