Homme et santé : la vasectomie n’entraîne pas l’impuissance !

La vasectomie ou ligature des canaux déférents est une méthode de contraception chirurgicale extrêmement sûre, rapide et simple, pratiquée sous anesthésie locale et ne nécessitant pas d’hospitalisation. Néanmoins, la plupart des hommes hésitent à subir une vasectomie par peur de ressentir une douleur : l’homme a peur de tout ce qui pourrait l’amener au bloc opératoire, même s’il sait qu’il s’agit d’une petite opération sous anesthésie locale. Les hommes et les femmes sont très différents sous cet aspect.

L’intervention

La procédure interrompt la circulation des spermatozoïdes produits par les testicules dans la vésicule séminale, d’où ils se dirigent vers l’urètre.

La chirurgie est assez simple : elle nécessite une petite infiltration locale sous anesthésie et une incision de 1 cm de chaque côté du sac scrotal. Ensuite, le médecin isole numériquement le canal déférent qui transporte les spermatozoïdes de l’épididyme (canal qui recueille et stocke les spermatozoïdes produits par le testicule) vers l’urètre. Ensuite, les canaux déférents sont coupés, du tissu conjonctif est interposé entre les deux points pour éviter la re-canalisation et l’incision est fermée. Le patient est alors libéré et peut reprendre sa vie quotidienne.

En fait, la plupart des hommes ne pensent pas qu’ils seront impuissants. Ils sont pris par un sentiment faible et fluide de peur de diminuer leur propre virilité, puisqu’ils sont devenus stériles. L’un n’a rien à voir avec l’autre

L’homme qui subit une vasectomie continue à avoir une éjaculation normale, bien que le sperme ne contienne plus de spermatozoïdes. Pour s’assurer que l’opération a bien fonctionné, le médecin recommande aux patients un traitement post-vasectomie : un spermogramme, un examen qui mesure la présence et la quantité de spermatozoïdes dans le sperme, un ou deux mois après l’intervention. Avant cela, le patient doit utiliser un préservatif lors des relations sexuelles.

Virilité x Fertilité

Il est cependant fréquent que les hommes associent la vasectomie aux problèmes de dysfonction érectile ou troubles de l’érection. Il n’y a aucun dommage ou avantage organique à l’impuissance ou aux performances sexuelles. Le médecin explique que, contrairement à ce que beaucoup pensent, la libido de l’homme qui subit une vasectomie tend à s’améliorer, car il commence à avoir des rapports sexuels sans souci. D’un point de vue sexuel, la vasectomie est un avantage pour le couple.

La relation entre virilité et fertilité n’a aucun sens d’un point de vue biologique, mais pendant longtemps cette association a été considérée comme vraie. Dans l’imaginaire de beaucoup d’hommes en France et dans le reste du monde, ceux qui ne peuvent plus avoir d’enfants cessent d’être virils. En fait, la plupart des hommes ne pensent pas qu’ils seront pas capable d’avoir une érection normale. Ils sont saisis par un sentiment de crainte ténu et fluide de diminuer leur propre virilité une fois qu’ils sont devenus stériles. L’un n’a rien à voir avec l’autre.

En plus d’être sûre et rapide, la vasectomie est une méthode de stérilisation, dont l’efficacité est proche de 100 %. Il est extrêmement important d’informer la population des avantages de cette méthode de contraception masculine sur la santé, de défaire les préjugés machistes qui l’entourent et de faire connaître les lieux où ce service est disponible.

Les hommes mariés doivent obtenir le consentement explicite de leur femme pour pratiquer la vasectomie. La même exigence s’applique aux femmes qui souhaitent subir une stérilisation, une procédure beaucoup plus invasive qui consiste à fermer les trompes utérines pour empêcher l’ovule de descendre et les spermatozoïdes de monter.

Inversion de la vasectomie

L’inversion de la vasectomie est plus efficace si elle est effectuée trois ou quatre ans après l’intervention. Pendant cette période, le spermogramme est bon dans 90 cas et dans 70 cas, il y a une chance que la femme tombe enceinte. Au fil du temps, le taux de réussite de l’inversion diminue.

Ce que vous devez savoir sur le cycle menstruel féminin
Quelles sont les maladies liées aux organes sexuels masculins ?