Qu’est que le trouble bipolaire de l’affectivité (TBA)?

Les troubles associés à l’humeur comme le trouble affectif bipolaire peuvent affecter une personne et se manifeste sans raison totalement apparente. Le changement d’humeur provoqué par le trouble affectif bipolaire se répercute directement la personne et peut aussi impacter les proches dès lors que les symptômes ne sont pas en charges rapidement.

Qu’est-ce que le trouble affectif bipolaire?

Comme son nom l’indique, le trouble affectif bipolaire se caractérise par une transformation soudaine de l’humeur d’une heure à l’autre, selon les psychologues. Par exemple une personne qui déborde de joie lors d’une fête, ou même dans un environnement familial qui lui convient, et qui, en peu de temps, toute cette joie se transforme en tristesse absolue. Les personnes qui souffrent de ce trouble parlent généralement très vite et changent rapidement de pensées et de sujets. Ils peuvent difficilement se concentrer longtemps sur un sujet particulier et, en plus de ce trouble, ils souffrent également d’un trouble anxieux.

De ce fait, ils ont une vie marquée par de nombreuses émotions et pertes. Ce sont des personnes qui, souvent, ne sont pas accueillies par les autres par manque de compréhension de la maladie et finissent donc par être rejetées.

Le trouble affectif bipolaire possède en outre deux phases distinctes :

  • La manie

Cette phase se traduit par une sensation d’hyperactivité, d’euphorie sans raison précise et peut être identifiée avec différents symptômes (irritabilité, énergie débordante, agressivité, comportements excessifs, etc.).

  • La dépression

La phase de dépression survient principalement juste après la manie et une personne dépressive présentera alors des symptômes typiques d’un épisode de dépression (idées de suicide, manque d’énergie et de motivation, etc.).

Un patient affichant une alternance de périodes d’excitation et de dépression peut donc souffrir d’un trouble affectif bipolaire, mais il peut aussi arriver que les proches de la personne signalent aux médecins en premier les troubles liés au comportement.

Trouble affectif bipolaire : comment obtenir de l’aide ?

Le patient atteint du trouble affectif bipolaire demande généralement l’aide d’un psychologue dans seulement lorsque celui-ci se trouve dans un état très critique du trouble, par exemple lorsqu’il est en dépression. À un stade plus grave, ils peuvent même arriver avec des plaintes de tentative de suicide ou de risque de suicide. Il y a aussi les patients qui découvrent le trouble affectif à travers une crise généralement caractérisée par une grande euphorie ou une grande tristesse, c’est-à-dire des changements d’humeur rapides, mais le symptôme peut être facilement écarté.

La maladie est chronique, il n’y a donc pas de remède définitif, mais le patient obtient un résultat très positif grâce au traitement et sera en mesure de mener une vie relativement normale. En effet, le traitement consiste essentiellement en l’utilisation de médicaments antidépresseurs (sur prescription médicale) pour aider à réduire les symptômes tels que la tristesse, le découragement, le désir de mourir, l’incapacité à bien dormir, etc. Le traitement médicamenteux combiné à la psychothérapie aidera par ailleurs à combattre les symptômes dépressifs, ce qui renforcera l’estime de soi du patient et l’aidera à voir la vie et les gens différemment.

Des résultats positifs, mais sur le long terme

La plupart des patients atteints du trouble affectif bipolaire peuvent tout à fait atteindre l’objectif souhaité. Le traitement est toutefois de longue durée, mais il apporte des résultats très positifs dans la vie du patient, qui peut ainsi retrouver des relations normales avec d’autres personnes, dans sa famille et son travail également.

Si vous souffrez ou pensez souffrir de ce trouble, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel. Plus vite vous comprendrez le fonctionnement de la maladie et la traiterez, plus vite vous verrez les résultats et le rendement de vos efforts, et vous ne serez plus aussi frustré par les sautes d’humeur ou même les pensées négatives qui entourent les personnes atteintes de ce trouble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *