Santé et état mental : lorsque le corps ressent ce que la tête crée de toute pièce

Maux de corps, maux de tête, malaises, palpitations, nausées, insomnies,etc. Combien de ces malaises physiques ne sont pas simplement liés à des pensées, des peurs, des angoisses, des peines et des tristesses ? Parfois, aucun examen clinique ne permet d’identifier le problème et le corps réagit simplement à ce que le cerveau émet. Le fait est que le corps et l’esprit sont interconnectés et que certains symptômes de maladie peuvent être évités grâce à une thérapie efficace menée par un psychologue. Le vieux dicton dit : quand la tête ne pense pas, le corps souffre. Les situations tendues, dangereuses ou très inconfortables éveillent chez l’être humain une série d’émotions fortes, qui entravent la capacité de raisonner de manière claire et ordonnée. Les gens sont tellement tourmentés qu’ils ne peuvent même pas entendre les opinions et les conseils de leur entourage.

Afin de se sauver, même si c’est inconsciemment, la personne bloque ces émotions. Qui n’a jamais vécu une situation dans laquelle il a avalé le cri ? Ou bien vous regrettez de ne pas avoir dit certaines choses ? Qu’en est-il lorsque vous vous étouffez par votre propre souffle ou que vous vous sentez paralysé ? Toutes ces sensations et symptômes physiques sont la réponse du corps et de l’esprit à des désirs insatisfaits, des attentes frustrées et des confrontations non désirées. Même en faisant partie du même corps, la tête pense souvent une chose et le reste du corps en fait une autre, n’est-ce pas ? Les difficultés rencontrées par les gens, par exemple pour suivre un régime, arrêter de boire de l’alcool, arrêter la drogue ou se débarrasser d’autres dépendances, s’expliquent par certaines raisons. Lorsque le corps ressent une pression trop forte, il tombe malade. Comme un miroir, il reflète ce que l’esprit désire ardemment. En niant certains sentiments, le corps se plaint. Ce sont là des manifestations de l’impuissance. Il n’est pas facile de changer ce genre de comportement, car on n’est pas toujours capables de dominer l’esprit et de suivre les chemins d’une vie pleine et saine. C’est pourquoi tant de gens se tournent vers un psychologue, par exemple. Il est le professionnel qui peut aider à reconnaître les raccourcis de la guérison en soit.

Une lumière dans le coin sombre de l’esprit

Pendant la thérapie, le psychologue travaille, par le biais de conversations, sur les douleurs, les peurs, l’anxiété, les angoisses et les problèmes de faible estime de soi, si fréquents dans la vie troublée à laquelle on est exposés. Il est important de reconnaître qu’une aide est nécessaire pour faire ressortir tout ce qui est stocké dans l’obscurité de l’esprit. Rechercher une prise en charge psychologique, c’est permettre à la lumière de briller à nouveau dans la vie, permettant de mieux gérer le passé, le présent et l’avenir. Pour une amélioration immédiate, certaines attitudes simples peuvent faire une différence dans le bien-être psychologique. Par exemple, lorsque vous optez pour une alimentation saine et que vous faites régulièrement de l’exercice, votre cerveau enregistre et envoie des messages positifs à votre corps tels que le soin et l’affection pour votre propre vie. Il est toujours bon, aussi, de réfléchir à ce qu’on veut vraiment pour soit-mêmes. À partir de ces réponses, il est nécessaire de rompre avec les vieux schémas de comportement et de s’inspirer des personnes qui sont de bons exemples. Pensez-y. Faites des choix plus conformes à vos objectifs de vie. Essayez de ne pas renoncer à vos rêves, même s’ils semblent parfois inaccessibles. Changez vos attitudes et ne vous permettez pas d’établir dans votre vie un cycle de répétition de comportements qui n’apportent pas de bons résultats. Avec beaucoup de volonté, de concentration, d’espoir et d’amour-propre, vous serez en mesure de prendre un tournant dans votre vie. 

Celui qui a lu ce texte s’y est également intéressé :

Pourquoi on est anxieux ?

L’anxiété est directement liée aux émotions. Parfois, vous n’attendez pas nécessairement quelque chose, mais vous vous sentez anxieux. L’anxiété est une émotion souvent ressentie comme désagréable qui correspond à l’attente plus ou moins consciente d’un danger ou d’un problème à venir. L’anxiété est un phénomène normal, présent chez tous les individus. Elle peut cependant prendre un caractère excessif et pathologique dans différentes situations : on parlera alors de troubles anxieux. Les sujets souffrant de troubles anxieux sont envahis par ce sentiment d’inconfort ou de peur secondaire à une anticipation excessive d’éventuelles difficultés avant même que les problèmes ne soient survenus, ou avant même que le sujet ait repéré précisément ce qu’il redoute. Les psychiatres parlent parfois de « peur sans objet ». L’anxiété peut s’avérer un phénomène utile quand elle attire l’attention sur des dangers réels ou des situations à risque : le souci, l’inquiétude servent alors à prendre des précautions pour éviter ces risques. Trop peu d’anxiété peut parfois mettre en danger. Trop d’anxiété peut, à l’inverse, inhiber et épuiser le sujet. Parfois, l’anxiété n’est plus seulement réactionnelle face à des difficultés quotidiennes, mais devient un trait de personnalité, une façon d’être : la personne a alors une vision du monde marquée par l’anxiété, prévoyant toujours le pire, de manière consciente ou non. Ainsi les personnalités anxieuses sont dans l’anticipation constante : « que va-t-il se passer ensuite ? ». Ces personnes ont tendance à toujours penser que le pire est probable ou du moins plausible et s’entourent alors d’un maximum de précaution pour éviter les difficultés auxquelles elles ont songé. Le moindre événement quotidien peut ainsi devenir une affaire compliquée. Tous les problèmes importants ou non du quotidien peuvent être amplifiés et inquiéter la personne anxieuse. Parmi ces événements du quotidien sources d’anxiété citons ceux qui sont incontrôlables ou imprévisibles tels que le temps pour les vacances, les retards dans les transports, les préoccupations sur l’avenir ou la santé ou encore des événements plus anodins tels qu’une mauvaise note de son enfant à l’école. Être anxieux engendre le plus souvent des difficultés de fonctionnement qui vont d’une gêne ponctuelle à un handicap sévère. Être anxieux n’a cependant pas que des désavantages. De par l’hyper-vigilance à tout ce qui peut mal se passer et la somme de précautions prises, le sujet anxieux peut se montrer plus performant dans certains domaines. Un patron s’appuiera par exemple plus facilement sur un collaborateur anxieux, toujours soucieux de bien faire et de prévoir les problèmes. Mais les anxieux paient cher ces efforts constants par une tension quasi-permanente souvent source d’une dégradation de leur qualité de vie. C’est notamment le cas lorsque l’anxiété devient pathologique.

Stress dans la circulation

Avec la routine quotidienne, rien n’est plus normal que de vivre des situations inconfortables dans la circulation. Apprendre à gérer le stress dans la circulation. Le stress est un ensemble de réactions physiques et physiologiques de l’organisme, face à une situation particulière, que l’on dit stressante, et/ou des facteurs de stress. Il peut concerner tout le monde, le plus généralement sur une courte durée. Une situation de stress chronique est cependant pathologique. Le stress se définit par des réactions de l’organisme, tant émotionnelles que physiques, face à une situation particulière ou à des facteurs de stress. Le stress est une réaction naturelle si celle-ci n’est pas excessive. A contrario, une situation de stress chronique peut être considérée comme étant pathologique et peut entraîner des désordres digestifs, des céphalées, des troubles du sommeil ou encore d’autres atteintes physiologiques. Chez les personnes asthmatiques, le stress peut être à la source de détérioration des symptômes liés à l’asthme. Il en est de même pour les personnes dépressives, anxieuses, ou présentant d’autres troubles mentaux. Des moyens et des techniques permettent de lutter contre le stress, particulièrement quand celui-ci est chronique, comme par exemple les exercices de relaxation, ou encore de respiration. Les situations de stress les plus courantes sont : l’approche d’examen, d’un entretien, d’une présentation orale devant un public ou encore en réponse à un certain danger. Dans ces situations, des signes sont alors directement observables : respiration rapide, contractions musculaires, augmentation de la fréquence cardiaque, etc. Le stress peut se manifester à la fois par des signes et des symptômes émotionnels, mentaux et physiques. Émotionnellement, une personne stressée peut se trouver surmenée, irritable, anxieuse, angoissée ou encore perdre l’estime d’elle-même. Mentalement, les signes peuvent s’apparenter à un abus de pensées, à un état d’inquiétude constant, à des difficultés de concentration ou encore à des difficultés de prendre des décisions et à faire des choix. Les symptômes physiques liés au stress sont tels que des maux de tête, des douleurs musculaires, des vertiges, des nausées, des troubles du sommeil, une fatigue intense ou encore des troubles de l’alimentation. D’autres conséquences peuvent être associées à un état de stress chronique : l’alcool et le tabac, une augmentation des gestes et des comportements violents ou encore l’éviction des relations sociales.

Les perfectionnistes : est-ce bon ou mauvais ?

Si un perfectionniste est quelque chose de bon ou de mauvais ? Un perfectionniste a la conviction que la perfection est une voie unique vers l’acceptation personnelle et celle des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *