Le médicament urokinase: contre-indications, administration et effets secondaires

Les médicaments contiennent généralement au moins un principe actif qui lui donne un effet particulier intervenant lors d’un traitement. Les principes actifs sont des composés chimiques ou une substance animale, végétale ou minérale et parmi eux, l’urokinase est incluse dans certains médicaments destinés aux traitements d’occlusions veineuses ou artérielles. Même si l’urokinase est entièrement synthétisée par l’organisme, une concentration anormale causée par la prise de médicaments peut entraîner des effets indésirables.

Qu’est-ce que l’urokinase ?

L’urokinase est une enzyme produite dans les reins puis excrétée dans les urines et correspond à un activateur du plasminogène. Il s’agit d’un agent thrombolytique qui dissout les caillots sanguins, comme ceux des poumons. En transformant le plasminogène en plasmine, l’urokinase entraîne l’activation du système fibrinolytique. Toutefois, l’urokinase n’est pas en mesure d’activer un plasminogène d’origine non humaine.

L’utilisation de l’urokinase pour la désobstruction des cathéters servant à une administration de médicaments par intraveineuse s’est révélé efficace, et demeure toujours un cas d’usage typique à ce jour. En effet, l’urokinase est principalement utilisée pour restaurer la perméabilité de cathéters ainsi que pour la thrombolyse.

Urokinase : Quand le prendre ?

Il est important de ne pas prendre ce médicament si vous êtes allergique ou si vous êtes victime d’une :

  • Hémorragie interne
  • Une tumeur cérébrale
  • Un anévrisme cérébral (dilatation des phases sanguines),
  • Des troubles hémorragiques, tels que l’hémophilie ou une hypertension,
  • Si vous avez récemment subi une réanimation cardio-pulmonaire,
  • Un accident vasculaire cérébral ou une opération récente du cerveau ou de la colonne vertébrale au cours des deux derniers mois.

Pour vous assurer que l’urokinase fonctionne sans complications, dites à votre médecin si vous avez :

  • Vous avez déjà eu une attaque cérébrale,
  • Vous avez souffert d’une grave maladie du foie ou des reins,
  • Vous avez des problèmes oculaires dus au diabète
  • Vous avez une infection de la membrane cardiaque (endocardite bactérienne),
  • Vous avez un caillot de sang dans le cœur,
  • Il y a eu récemment des saignements dans votre estomac ou vos intestins,
  • Vous êtes pendant la grossesse ou si vous avez accouché au cours des 10 derniers jours,
  • Vous avez subi une intervention chirurgicale ou une transplantation d’organe au cours des 10 derniers jours.

L’urokinase est produite par les cellules rénales humaines et l’albumine (une partie du sang) qui peut contenir des virus et d’autres agents infectieux. Le plasma donné est ensuite soumis à un dépistage et à un traitement afin de réduire le risque de contenir des agents infectieux, mais il reste un faible risque de transmission de maladies. C’est pourquoi il est préférable de parler à votre médecin des avantages et des risques possibles si vous utilisez ce médicament.

Comment l’urokinase est-elle administrée ?

L’urokinase est administrée par injection dans la veine. Cette procédure est effectuée dans une clinique ou un hôpital. La dose est administrée lentement, généralement dans les 12 heures, à l’aide d’une pompe à perfusion continue. Les médicaments contenant de l’urokinase ne sont généralement utilisés que par des spécialistes, et n’utiliseront pas ce type de médicament durant un traitement incluant des injections intramusculaires ou des ponctions artérielles.

Par ailleurs, le risque hémorragique augmentant avec l’âge ou chez les femmes hypertendues de faible poids, le traitement à l’urokinase doit être sérieusement étudié avant une administration.

Que se passe-t-il si vous oubliez une dose ou si vous la dépassez ?

Étant donné que l’administration a toujours lieu dans les hôpitaux ou les cliniques, il est difficile qu’un des deux cas puisse se produire. Il faut tout de même souligner que l’interaction d’un médicament contenant de l’urokinase avec d’autres médicaments, surtout sans ordonnance est encore un terrain inconnu, et il est recommandé de signaler de détail au médecin ou au pharmacien.

Que faut-il éviter pendant l’administration ?

Évitez de traiter la fièvre avec de l’aspirine ou de l’ibuprofène immédiatement après avoir reçu de l’urokinase. Ces médicaments peuvent augmenter le risque de saignement, dans ce cas, demandez à votre médecin comment vous traiter autrement. Il faut aussi s’assurer que le dysfonctionnement du cathéter n’est pas lié à un problème physique. Par ailleurs, l’administration sous forme de perfusion est uniquement réservée en cas d’échec des tentatives de désobstruction du cathéter. En effet, bien que la concentration en urokinase soit nettement inférieure à celles délivrées dans d’autres indications, une administration thrombotique peut engendrer un saignement important.

Quels sont les effets secondaires de l’urokinase ?

Consultez un médecin si vous présentez l’une de ces réactions allergiques :

  • Urticaire
  • Difficultés respiratoires
  • Gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge

L’urokinase peut augmenter le risque de perte de sang, il faut donc consulter immédiatement un médecin si le saignement ne s’arrête pas. Les fuites peuvent notamment provenir d’une incision chirurgicale, de l’endroit où une aiguille a été insérée lors d’une prise de sang ou pendant l’injection d’un médicament. Les saignements peuvent également être internes, par exemple dans l’estomac ou les intestins, les reins ou la vessie, le cerveau ou les muscles, et se manifestent par des :

  • Ecchymoses ou saignements (saignement de nez, saignement de gencive, blessure, incision ou zone où un échantillon de sang a été prélevé précédemment).
  • Selles foncées ou saignantes.
  • Urine rouge ou rose.
  • Engourdissement ou faiblesse soudaine.
  • Douleur à la poitrine ou sensation de lourdeur.
  • Fièvre, frissons, symptômes de la grippe, vomissements, douleurs dorsales ou gastriques. Gonflement, prise de poids rapide, miction insuffisante ou inexistante.
  • Décoloration rouge ou violette des doigts ou des orteils.
  • Respiration superficielle, lèvres ou ongles bleus. Une pression artérielle dangereusement élevée (maux de tête importants, vision trouble, bourdonnements d’oreilles, anxiété, confusion, douleurs thoraciques, battements de cœur irréguliers, convulsions).
  • Pancréatite (douleurs intenses dans le haut de l’estomac qui se propagent dans le dos, nausées et vomissements, rythme cardiaque rapide).

Y a-t-il des problèmes en cas d’administration pendant la grossesse ?

L’urokinase a été classée par la Food and Drug Administration dans la catégorie B des grossesses. Les résultats expérimentaux sur les animaux n’ont pas révélé de cas de tératogénicité ou de toxicité fœtale à ce jour. En ce qui concerne les grossesses chez l’espèce humaine, aucun résultat contrôlé n’a été obtenu. En général, l’urokinase est administrée pendant la grossesse si les avantages l’emportent sur les risques. Deux cas ont été signalés où l’urokinase a donné de bons résultats en cas d’embolie pulmonaire pendant la grossesse et deux autres en cas de thrombose veineuse. De plus, il n’y a aucun signe d’excrétion d’urokinase dans le lait maternel. En tout état de cause, la prudence est toujours recommandée lorsqu’on administre ce médicament à des femmes qui allaitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *